Bon nombre de mes lecteurs pensent que la mode éthique coûte encore trop cher. La marque Le Basiq va donc vous faire plaisir, en proposant des pièces intemporelles, à de petits prix. J’ai rencontré son créateur Nelson, lors d’un événement organisé par Slowear, cette plateforme de la mode éco-responsable. Voici l’entretien du créateur de la marque qui démocratise la mode éthique avec ses petits prix.

Salut Nelson, peux-tu te présenter en quelques mots ?

J’ai décidé de tout lâcher et de m’envoler en juin 2016 pour une mission humanitaire, aux antipodes du monde professionnel. J’ai troqué mon costume cravate contre un billet d’avion direction l’Inde, dans une aventure inattendue. En parcourant les routes indiennes, j’ai découvert un mode et un rythme de vie diamétralement opposé à tout ce que je connais, ce voyage à l’autre bout du monde m’a littéralement changé. De retour à Paris des idées plein la tête, j’imagine un nouveau mode de consommation plus responsable socialement et écologiquement.

Quand as-tu démarré ta marque et d’où t’es venue l’idée ?

La marque a été lancé il y a moins d’un an. La création de la marque vient d’un constat simple, il est très compliqué de trouver des basiques de qualité sans trouver de logo ou une touche d’originalité.
Parallèlement je suis tombé sur le documentaire «  True cost », dans lequel on apprend que l’industrie du textile est la deuxième industrie la plus polluante. Il fallait donc que je propose une alternative au consommateur qui alliait ses deux aspects.

Peux-tu nous en dire plus sur le Basiq ?

Chez Le Basiq nous avons quatre valeurs fondamentales lors de la création. L’intemporalité des vêtements afin qu’il puisse durer dans le temps et qu’il ne passe pas de mode, la qualité des vêtements : chacun des matériaux et tissus que nous choisissons de travailler doit être de très bonne qualité afin que les vêtements ne s’abîment pas après deux ou trois lavages. La troisième valeur est l’écologie, chacun des vêtements que nous produisons doit être irréprochable au niveau de l’écologie. Pour le moment nous travaillons avec du tencel et du coton biologique certifié par Gots. Et pour la dernière valeur c’est la partie éthique, une partie aussi importante que les autres parce que les personnes qui fabriquent nos vêtements doivent avoir des bonnes conditions de travail que ce soit en Inde, au Portugal ou en Grèce.

Quel a été votre plus grand défi ?

Le plus grand défi que j’ai réalisé à ce jour est d’avoir réussi à lancer la marque seul, et qu’à ce jour à bientôt un an après le lancement la marque continue de grandir et que vous êtes de plus en plus nombreux à nous suivre.
La première année a été compliquée car seul il faut tout gérer et parfois la motivation est moins présente. Il faut se faire violence pour rebondir et continuer à avancer.

Comment envisages-tu la suite de ta marque ?

La suite de la marque à ce jour passe par la réussite de la campagne de précommande que nous avons lancée afin de pouvoir financer le Polo et le Body. Ces deux produits seront les deux premiers d’une nouvelle collection et seront suivis par de nombreux autres qui seront également lancé en précommande.
L’objectif que nous avons est de pouvoir démocratiser la mode écologique et que notre catalogue soit complet.

(-> Vous pouvez participer à la campagne de précommande ici, pour aider la marque à lancer de nouveaux produits et bénéficier de prix avantageux !)

Aurais-tu quelques mots à dire sur ta vision de la mode éthique ?

Ma vision de la mode éthique est quelques peu différente de ce que l’on peut entendre actuellement. Certaines marques se disent « éthique » alors que la matière première vient de loin et pollue la planète. Ce n’est pas parce que l’on produit en France ou en Europe que l’on est éthique. Pour moi la mode éthique est un ensemble d’écologie et de bonne condition de travail sur toute la chaîne de production. C’est ce que l’on met en place pour chacun des vêtements que l’on conçoit.

Merci à lui d’avoir répondu à mes questions !

Pour avoir une vision de la marque, voici deux looks que j’ai composé avec des petits hauts faits en coton biologique.

 

N’hésitez pas à jeter un oeil à leur campagne de financement, elle se termine dans quelques jours 😉

A bientôt,

Lucyness