Aujourd’hui est la Journée Internationale de la Femme, j’ai donc voulu les mettre à l’honneur dans cet article. Dans le cadre de mon projet de positive fashion attitude, j’ai eu la chance de rencontrer ces entrepreneuses d’horizons variés qui œuvrent toutes à leur façon vers ce même but. Je les admire vraiment pour ce qu’elles font en faveur d’une mode plus juste. Voici en quelques ligne leur vision inspirante de la mode éthique !

Claire Chouraqui, Fondatrice de Dreamact

La mode est le miroir de son époque : fin du corset, arrivée du pantalon, lancement du bikini… au-delà de l’aspect très identitaire de la mode (on s’habille comme on souhaite être perçu), elle traduit des tendances de fond dans les changements de société. Par exemple, la fast-fashion est représentative d’une société mondialisée au rythme effréné, où l’on privilégie la quantité face à la qualité… en fermant les yeux sur l’impact de sa consommation quand les conséquences nous semblent lointaines.

La mode éthique représente pour moi l’émergence d’un nouveau modèle de société, où mes achats portent les valeurs qui me sont chères. 

Elle promeut un modèle de société plus responsable, plus transparente et universellement plus juste avec chacun(e) d’entre nous.  Elle milite pour le goût des belles choses, du travail soigné, de la transmission des savoirs-faire. Elle affirme que chaque citoyen(ne) a le pouvoir d’agir pour une planète moins polluée, plus solidaire, plus consciente… plus belle tout simplement.

Manon du blog Happy New Green

Pour moi la mode éthique c’est du féminisme : c’est s’engager pour les ouvrières qui fabriquent nos vêtements aux quatre coins du monde. C’est refuser de cautionner des marques qui ne se préoccupent pas de leurs salariées. C’est montrer l’absurdité des publicités glamour quand des femmes sont exploitées pour fabriquer ces produits. C’est montrer les femmes exploitées qui se cachent derrière les égéries glamour. C’est mettre en valeur des femmes engagées qui veulent une mode plus juste.

Eloise Moigno, fondatrice de Sloweare

Une mode humaine, bienveillante et positive !

A travers le terme « mode éco-responsable », j’entends d’abord le mot « mode ». Je vois la mode éco-responsable comme étant une mode humaine, bienveillante et positive !

Quand on me demande de présenter ma vision de la mode durable, voici comment je la présente : de la mode et du style avec une reconnexion a des valeurs essentielles basées sur le triptyque du développement durable : social, environnemental et économique auquel on ajoute la transparence, l’éthique faisant déjà – implicitement –partie intégrante des ODD (NDLR : Objectifs du Développement Durable).
Les initiatives des marques qui placent l’éthique au cœur de leur démarche ne sont pas toujours parfaites mais elles permettent de tester et d’aborder les bases de nouveaux business models qui ont du sens. Il ne faut pas chercher la perfection, mais la cohérence de la démarche.

La mode éco-responsable est une nouvelle approche vestimentaire qui est globale et doit avoir des impacts positifs à tous les niveaux et sur toute la chaîne de valeur : les travailleurs et leur famille, la nature, et surtout soi-même !
L’art de mieux consommer est avant tout plaisir : celui de se recentrer sur l’essentiel et de faire ses achats en pleine conscience.

Ludivine de Peau Ethique

La mode éthique pour moi est tout simplement payer un prix juste pour un joli produit. Payer un prix décent un article confectionné dans des conditions où tous les acteurs de la chaînes sont respéctés. Du producteur du champs de coton à celui qui fabrique la culotte 🙂

Mathilde et Léa du projet Green is the new black

Mathilde: une mode éthique est une mode qui respecte l’environnement et les Hommes qu’elle emploie.

Léa: la mode éthique c’est ne rien laisser au hasard et intégrer toutes les parties prenantes.

Fiona Cameron, du Magasin Storie

Avant tout pour moi, les gens qui fabriquent nos vêtements doivent travailler dans des conditions décentes et être payés correctement. La mode doit être faite dans le respect des hommes et de l’environnement. Si le textile peut être fait à la main, c’est encore mieux, fait à la main est tellement mieux pour l’environnement, et l’artisanat donne du pouvoir à tant de gens…. bien qu’il soit si exigeant en main-d’œuvre que nous avons clairement besoin d’autres sources de vêtements aussi… Nous devons également sortir d’un cycle de mode rapide – acheter moins, acheter mieux… Chercher des choses qui dureront, en termes de qualité et de style intemporel.

Mathilde de Sacy, créatrice de Olly lingerie

C’est la mode de demain. On ne va pas rester avec ce système de fast fashion ad vitam eternam. Nous sommes au début du mouvement, et les gros acteurs de l’industrie vont devoir s’adapter. Dans la nourriture c’est devenu courant avec la consommation du bio et des aliments de qualité. Les vêtements sont la troisième étape du mouvement : la mode éthique va sortir du coté niche et devenir la norme.

Avec toutes ces citations, j’espère que vous aurez une meilleure approche de ce qu’est la mode éthique et que vous pouvez vous en faire votre propre avis 😉

Il y a un an, pour la journée internationale de la femme, j’ai fait un article sur les habits traditionnels des femmes indiennes si cela vous intéresse 🙂

A bientôt

Lucyness