C’est Emilie, blogueuse minimaliste, féministe et green, qui m’a fait découvrir comment créer une garde robe minimaliste. Je me suis rendue à la maison des zéros déchets à Paris, où la créatrice du blog unpeubocauxalafolie y tenait une conférence. L’article qui suit est donc en grande partie la transcription de sa conférence que j’ai trouvé très intéressante, et je vous livre mon point de vue à la fin de cet article.

Le minimalisme, c’est quoi ?

C’est un art de vivre qui consiste à revenir à l’essentiel : on trouve le bonheur dans la simplicité.

C’est comme en peinture, où l’on s’extasie à ne voir rien d’autre qu’une tâche noire sur un fond blanc.

N’ayez crainte, on ne vous force pas à vous séparer de tous vos biens et à ne vivre que d’amour et d’eau fraîche, mais juste de vous simplifier la vie, et cela fait beaucoup de bien !

La logique du zéro déchets

Elle repose sur quatre piliers : refuser ce dont on n’a pas besoin, réduire ce dont on a besoin, réutiliser, recycler/composter le reste.

♦ Refuser les marques de fast fashion, les achats compulsifs, la publicité, les bonnes affaires (ventes privées, promotions…) qui sont contraires à la logique minimaliste.

♦ Réduire ce dont on a besoin. Il faudrait restreindre sa consommation (une entrée de vêtement est égale à une sortie), privilégier la qualité, les petits créateurs.

♦ Réutiliser : pensez à la garde robe de votre maman, grand mère. Vous pouvez trouver des vêtement qui sont de nouveau en vogue ou bien vous en servir et en créer un nouveau vêtement. Pensez également aux penderies partagées, aux vides-dressings, aux trocantes entre copines.

♦ Recycler : c’est l’idée de prendre ses chaussettes trouées pour faire des éponges tawashi, des t-shirts délavés pour en faire des sacs à vrac…

Voici une vidéo DIY qui vous montre comment faire une éponge tawashi (et vous comprendrez ce que c’est par la même occasion) avec des vieux collants et chaussettes :

Conseils pour trier efficacement

Il faut se poser certaines questions :

♦ Est-il en bon état ?

♦ Est-ce que je le porte régulièrement ?

♦ L’ai-je en plusieurs exemplaires ?

♦ Est-il associable avec au moins trois pièces ?

♦ L’espace qu’il prend peut être utile à autre chose ?

Je sais qu’il peut paraître difficile de se débarrasser des vêtements dont on accorde une valeur quasi sentimentale, et l’on trouve toujours une bonne excuse pour les garder. Mais essayez de suivre la voie de la raison et je vous rassure que vous ne le regretterez pas.

Qu’est ce qu’on fait de ce qu’on ne garde pas ?

Pour les pièces en bon état, on peut les vendre sur le bon coin, vinteed, e-bay, les vide-greniers, braderies, ou dépôt ventes. On peut aussi les donner à des copines.

Pour les habits en mauvais état, des associations les récupèrent pour en faire des matières à isolation par exemple, ou on peut les donner dans des relais tels que La Fibre du tri, ou encore Emaüs.

Quelques chiffres qui m’ont fait réfléchir !

♦ On porte à peu près 30% de notre garde-robe

♦ 195000 tonnes d’habits ont été réutilisés, c’est le poids de 6 tours Eiffel

J’ai donc décidé de créer ma garde robe minimaliste

Je trouvais que le changement de saison était le bon moment pour faire le tri dans ma garde-robe. Je me suis surprise à me débarrasser de beaucoup d’habits sans difficulté. J’ai pu les vendre très facilement, mais il faut savoir les vendre à bas prix comme 5 ou 10 euros par exemple.

C’est vrai que je me sens mieux maintenant que je l’ai fais. Je ne regrette aucun habit, je me sens moins encombrée, je prends mieux soins des habits qu’il me reste.

Je ne me considère pas comme ayant un mode de vie minimaliste, mais je fais tout de même très attention à la manière dont je consomme. J’évite le gaspillage et je privilégie la qualité à la quantité, sans que cela soit prise de tête.

Si vous voulez plus d’informations sur le mode de vie minimaliste, je vous invite à suivre le blog unpeubocauxalafolie.com.

Lucyness